L’approche de la sexualité féminine dans quelques contes des Mille et une Nuits et quelques fabliaux

Adnan Smadi

Abstract


La littérature arabe classique montre un rapport au corps, au désir et à l’expression de la sexualité. Cette littérature fait de la sexualité un « phénomène d’éveil et de réveil». Elle place le mariage comme lieu d’accomplissement du couple. Elle se caractérise aussi par la prédominance des stéréotypes concernant la vie affective et sexuelle de la femme tant sur le plan du comportement que de l’expression. De nombreux contes des Mille et une Nuits et quelques fabliaux mettent en scène des représentations sociales de sexualité et avancent que la femme est par essence source de désordre, créature de ruse, de perfidie, incapable de résister à son désir, esclave de sa concupiscence, éternellement insatisfaite. De fait, cet article s'articulera autour d'une double interrogation : dans quelle mesure les textes classiques valident-ils cette perception? Le désir est-il un outil positif dans la constitution d’une image épanouie et puissante de la femme ou bien la misogynie des conteurs réduit-elle cette image à une condamnation du féminin et de ses élans sexuels?

Keywords


littérature médiévale, conteurs, sexualité, stéréotypes

Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.